sanctuaires africains

 

 

Sanctuaires Africains

 

 

 

Lieux réservés de façon exclusive ou temporaire à des actes religieux et situés ou non à l’écart des habitations.

Dans le dernier cas, il s’agit souvent de sanctuaires naturels: collines, clairières ou bosquets sacrés, mais aussi sources, pierres, groupe de rochers, arbres (souvent d’une grande taille ou d’un grand âge) et cavernes;

Dans le premier cas, il s’agit de lieux qualifiés de saints par un acte arbitraire ou des bâtiments érigés à des fins religieuses tels des foyers, des tombes ancestrales, une maison particulière au sein d’une ferme, la place centrale d’un village ou des maisons de culte

Liés souvent étroitement à l’origine ou l’histoire d’une famille, d’un village, d’une association ou d’un royaume, ces lieux se caractérisent par la présence de puissances spirituelles qui se manifestent par le bruissement des arbres, le murmure des eaux, le pétillement du feu.

Les lieux saints servent au Culte, c’est-à-dire à des fins exclusivement bénéfiques; c’est ici qu’on prie et sacrifie, ici qu’ont lieu les rites de fécondités, les mariages, les initiations et d’autres cérémonies importantes.

Lorsqu’il s’agit d’un bâtiment (ou autrefois d’un bosquet sacré), on y entrepose les instruments nécessaires au culte

instruments de musique, masques, médecine, sculptures représentant les grands ancêtres, animaux totémiques, esprits tutélaires ou divinités, trésor du Temple: ex-voto et reliques,

EX :  le crâne, les os des ancêtres telle que les chefs ou des os d’animaux.

Le sanctuaire rend encore plus sacrés tous ces objets et nécessite une protection efficace contre leur éventuelle profanation. Il est donc souvent entouré de fosses, de murs ou de palissades. En général ni les femmes ni les non-initiés ni personne d’impure. En revanche, il y régne une paix qui offre un sanctuaire à ceux qui cherchent un refuge ou sont voués à la mort. 

 

 

 


Archive pour avril, 2009

sanctuaires africains

 

 

Sanctuaires Africains

 

 

 

Lieux réservés de façon exclusive ou temporaire à des actes religieux et situés ou non à l’écart des habitations.

Dans le dernier cas, il s’agit souvent de sanctuaires naturels: collines, clairières ou bosquets sacrés, mais aussi sources, pierres, groupe de rochers, arbres (souvent d’une grande taille ou d’un grand âge) et cavernes;

Dans le premier cas, il s’agit de lieux qualifiés de saints par un acte arbitraire ou des bâtiments érigés à des fins religieuses tels des foyers, des tombes ancestrales, une maison particulière au sein d’une ferme, la place centrale d’un village ou des maisons de culte

Liés souvent étroitement à l’origine ou l’histoire d’une famille, d’un village, d’une association ou d’un royaume, ces lieux se caractérisent par la présence de puissances spirituelles qui se manifestent par le bruissement des arbres, le murmure des eaux, le pétillement du feu.

Les lieux saints servent au Culte, c’est-à-dire à des fins exclusivement bénéfiques; c’est ici qu’on prie et sacrifie, ici qu’ont lieu les rites de fécondités, les mariages, les initiations et d’autres cérémonies importantes.

Lorsqu’il s’agit d’un bâtiment (ou autrefois d’un bosquet sacré), on y entrepose les instruments nécessaires au culte

instruments de musique, masques, médecine, sculptures représentant les grands ancêtres, animaux totémiques, esprits tutélaires ou divinités, trésor du Temple: ex-voto et reliques,

EX :  le crâne, les os des ancêtres telle que les chefs ou des os d’animaux.

Le sanctuaire rend encore plus sacrés tous ces objets et nécessite une protection efficace contre leur éventuelle profanation. Il est donc souvent entouré de fosses, de murs ou de palissades. En général ni les femmes ni les non-initiés ni personne d’impure. En revanche, il y régne une paix qui offre un sanctuaire à ceux qui cherchent un refuge ou sont voués à la mort. 

 

 

 

Symphony Kromatik |
ventdefeuprehistoire |
hedin adeline |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Maison Bleue à Dives sur...
| les bagues colorées de La P...
| CIRCUS MUNDI