masque africain – masque africain goli

 

Matière : bois et pigment

Voici les détails du produit :

masque africain

Goli

REF: GOL06

rovenance: cote ivoire

masque africain - masque africain goli dans masque africain cote-ivoire Taille: H57cm L29cm

Poids: 1400Gr

 

Info – masque africain – Goli

 

Goli est dansé au son d’un cor et de calebasses. Le cor est le soliste qui communique avec le masque. L’arrivée du masque est organisé pour les cérémonies, il ne vient pas uniquement pour le plaisir : sacrifices, naissance d’un bébé Goli Bi ou Goli Nan pour donner la bénédiction de l’arrivée de l’enfant, funérailles de descendants de Goli où le masque accompagne le corps.

gol05.jpg       refgol02.jpg       gol06.jpg

 

 

www.art-sevensun.com

 


Archive pour avril, 2008

masque africain – masque africain bazangwé

 Matière : bois caolin et pigment

 Voici les détails du produit :

masque africain

Bazangwé

REF: BZW01

Provenance: RDC

masque africain - masque africain bazangwé dans masque africain congo

Taille: H28cm L28cmPoids: 800G

run calaos est au sommet du crâne.

 

masque africain – Bazangwé

La fonction de ces masques est bienfaisante, leur danse doit animer des esprits protecteurs. Les couleurs, et la forme ont une symbolique, elles indiquent le sexe du masque Le blanc toujours à une forme de bienveillance, Les stries noires sont destinées à dissimuler les aspects malveillants du masque aux non-initiés. Le rouge est associé au sang, au feu mais aussi au courage.

bzw01.jpg       bzw011.jpg      bzw012.jpg 

masque africain – masque africain idoma

 Matière : bois et pigment

Voici les détails du produit :

 

Masque africain

Idoma

REF: IDM03

Provenance: Nigeria

masque africain - masque africain idoma dans masque africain nigeria

Taille: H30cm L28cm

Poids: 700Gr

Info – masque africain – Idoma:
 

les Idoma donnent à leurs ancêtres une place importante dans la vie quotidienne. La résurrection des morts est un élément de leur religion et de leur culte spirituel. La nature, ou l’esprit d’eau, ou la forêt peut apparaître dans les rêves. En particulier la  vie d’un idoma et Généralement bienveillant. L’ Anjenu quant à lui favorise les transactions commerciales, ils aides les malades,  mais surtout la fertilité des Femmes. L’Anjenu a été appelé par les hommes qui ont voulu que leurs épouses deviennent enceintes. Le visage est habituellement peint avec des pigments et colorant blanc ou de couleur une caractéristique stylistique souvent partagée avec des personnes d’ibo. Les statues posées avec un ou plusieurs enfants sont censées incarner la fertilité, un thème fréquent dans la région. Les  Idoma font également des masques de visage ou des casques. Les sculptures d’Idoma sont de diverses formes, Les masques protecteurs sont portés par des danseurs pendant les enterrements. Les masque fond l’objet de scarification, bouche ouverte et coiffure lisse. Que ce soit en ce monde ou dans celui du monde spirituel.  Les manifestation des ancêtres masqués signifie leur présence dans le monde de la vie. L’esprit Anjenu du buisson qui vit dans les fleuves est honoré pendant les cérémonies impliquant les masques mortuaires aux visages blancs, des yeux envasés, et des dents imbibées de kaolin. 

refidm03.jpg          refidm031.jpg          refidm032.jpg

 

www.art-sevensun.com

 

 

masque africain – masque africain bembé

 

Matière : Patine récente

Voici les détails du produit :

Masque africain bembé

 Provenance: RDC 

masque africain - masque africain bembé dans masque africain congo 

Taille: H28cm L20cm

Poids: 900Gr

Info:  masque africain – Bembé 

Les Bembé sont installés à l’Est du Congo Démocratique depuis le XVIIIè siècle et ont une société masculine « Alunga » qui  emploi se type de masque lors de l’initiation secrète de nouveaux membres.. Ces personnes de semi-finale-nomadic ont abandonner leurs villages lorsque le sol devenait moins fertile. Le travaille des femmes étaient d’effectuer les récoltes tandis que les hommes chassaient et pêchaient. Les sociétés secrètes jouaient un rôle important dans la vie de Bembe où la société de Bwami, inspirée par le Lega voisin.Toute la société masculine d’Elanda exerce le contrôle social de la tribu avec l’adhésion initial substantiel payé à la tête de société. La société d’Alunga constituer d’homme est responsable des danses et des cérémonies les membres masculins sont circoncis.  Le culte de l’ancêtre ‘est une partie importante de la vie sociale et spirituelle de Bembe, retraçant l’historique de leurs clans respectifs par le culte aux tombeaux privés et publics qui apparaissent en tant que les huttes miniatures, les petites statuettes ou objets magiques sont manipulés. ils offres de la nourriture, des sacrifices animaux et, parfois, des pierres, ou des lames magiques qui sont laissées sur les tombeaux en échange de la protection de l’ancêtre.

refbmb01.jpg          refbmb011.jpg          refbmb012.jpg

 

 

artisanat marocain – lampe marocaine

 

Art- sevensun vous propose une nouvelle galerie : l’artisanat marocain

objets d’arts et de décoration marocaine.

 

 

Nous vous proposons des lampes, des appliques, des lanterne issus de l’artisanat Marocain traditionnel et contemporain.

Grâce à la passion et au talent inventif des artisans, nos luminaires sortent totalement du commun.Un charme unique, et une ambiance au couleur chaude du sud ne vous laissera pas insensible.Choisis avec soin, ils sont fabriqués manuellement par des artisans réputés pour leur savoir faire, leur talent et leur créativité. Notre souci premier et de vous proposez des luminaires uniques de qualités, elles sont fabriquées à Marrakech, capitale de l’artisanat marocain.Les matériaux utilisés comme le fer forgé, la peau, le cuir, apporteront chaleur, couleur, originalité et sublimeront votre intérieur.Ces Appliques Vous Offriront Une Lumière Douce & Colorée et Vous Assureront Un Effet D’Ambiance Original et Convivial.

 

 

 

 

apl01.jpg apl02.jpg apl03.jpg apl04.jpg apl05.jpg apl06.jpg apl071.jpg apl081.jpg apl091.jpg apl10.jpg apl11.jpg apl12.jpg apl141.jpg apl13.jpg apl15.jpg lap011.jpg lap021.jpg lap03.jpg lap04.jpg lap05.jpg lap06.jpg lap07.jpg lap08.jpg lap09.jpg lap10.jpg lap111.jpg lap121.jpg lap131.jpg lap141.jpg lap151.jpg lap171.jpg lap181.jpg lap191.jpg lap201.jpg lap211.jpg

Le caldou

 Recette: Le caldou

Nombre de personnes : 4
Temps de préparation : 40 mn
Temps de cuisson : 35 – 45 mn

Ingrédients

2 tilapias
5 oignons
50 g. de poisson sec
1 botte de bissap vert
150 g. de gombos
1 verre d’huile d’arachide
2 carottes
2 cubes d’arôme poisson
1 petit piment
sel, poivre
Recette

caldou.jpg

Coupez les poissons en deux, après les avoir écaillés, nettoyés et vidés.
Passez les oignons au mixer et faites-les revenir dans l’huile. Quand ils sont dorés, ajoutez 2 litres d’eau et les morceaux de poisson.
A ébullition, ajoutez les cubes de bouillon. Salez légèrement, et poivrez.
Épluchez les carottes, ajoutez-les au poisson ainsi que le reste des gombos et le poisson sec.
Nettoyez les gombos et équeutez les.

Le poisson nommé  » thiof « 

 

Sénégal : Le poisson nommé “Thiof” et le plat national “thiéboudienne”

merou.jpg

Le Sénégal a la réputation d’offrir la meilleure cuisine d’Afrique de l’Ouest, le thiep bou dien est son plat national.
Il se compose de poisson, généralement du thiof, de légumes variés et de riz.

Le thiof, Epinephelus aeneus ou mérou bronzé, est le poisson le plus renommé au Sénégal pour sa chair ferme et fine.

Plat national du Sénégal le “thiéboudienne”

thiaboudienne.jpg

1 kg de thiof. Le thiof peut-être remplacé par du colin qui lui ressemble, ou un poisson maigre comme du merlu ou de la dorade.
100 g de poisson séché
100 g de tomates concentrées, 1 poivron vert
200 g de carottes, 200 g de patates douces, 200 g de navets, 200 g d’aubergines
2 oignons, 1 piment rouge
1 kg de riz
huile d’arachide, sel, poivre, persil

Couper le poisson en tranches, préparer la farce en pilant 1 oignon, le persil et le piment, saler.
Piquer chaque tranche et introduire un petit peu de cette farce.
Faire dorer à l’huile d’arachide les morceaux de poissons dans une casserole.
Ajouter 1 oignon, la tomate concentrée délayée dans un peu d’eau, porter à ébullition.
Ajouter les légumes épluchés et le poisson séché coupé en morceaux, recouvrir d’eau, saler et poivrer.
Laisser mijoter à couvert pendant 30 mn, ajouter le poisson et continuer la cuisson à feu doux 30 mn.
Cuire le riz à part.

La noix de kola – l’huile de palme

 La noix de kola: remontant naturel !!

noixkola.jpg 

Durant des millénaires, les Africains ont mâché des graines de kola pour combattre la fatigue physique et intellectuelle et pour contrer la dépression. De plus, ils leur attribuaient, comme au café et au chocolat, des vertus aphrodisiaques. Cela explique peut-être pourquoi, aujourd’hui, elle fait partie des ingrédients de certaines préparations vendues comme « toniques sexuels ».

La poudre de kola fit l’objet d’un important commerce dès le XIVe siècle. Les voyageurs l’échangeaient même contre de la poussière d’or avant d’entreprendre la traversée du Sahara. Cela leur permettait de mieux tolérer la fatigue, la faim et la soif durant le long voyage.

Les musulmans, dont la religion interdit de consommer de l’alcool, appréciaient particulièrement le kola dont ils tiraient une boisson stimulante favorisant les contacts sociaux. Plus près de nous, le Coca-Cola® renfermait à l’origine du kola, aujourd’hui remplacé par de la caféine de synthèse. La noix de kola est approuvée comme additif alimentaire par le Conseil de l’Europe.

L’huile de palme

noixpalme.jpg

 

Extraite de la noix de palmier, sa richesse en caroténoïdes et en vitamines E lui confère des propriétés anti-oxydantes très appréciées des Africaines.

En Côte-d’Ivoire, les femmes l’utilisent quotidiennement aussi bien pour se protéger des rayons nocifs du soleil que pour hydrater et assouplir leur peau après la toilette.

Contrairement au beurre de karité, dont l’odeur un peu rance peut indisposer, l’huile de palme exhale une fragrance proche de celle du monoï. On peut donc l’utiliser seule ou lui additionner un peu de jus de citron avant de s’en appliquer sur le corps.

 

les matières utilisés en afrique

 

Le caolin :

 kaolin.jpg

Pourquoi divine ? Et bien parce qu’elle accompagne les femmes africaines dans leur quête
de la beauté en soignant la peau de leurs visages. Mais aussi, elle apaise les envies de
vomissement lors de la période de grossesse. Elle est le témoin de tout ce qui est de
plus beau sur terre : La beauté de la femme et la naissance !
Pour vos informations, le kaolin est une argile blanche et friable qui a la réputation
de soigner les peaux a tendance acnéique. Il régule la production de sébum et
éclaircit le teint. Les Camerounaises mélangent une cuillère à soupe de kaolin à de
l’eau jusqu’à obtenir une pâte sans grumeau, qu’elles s’appliquent sur le visage
et conservent toute la nuit. Le caolin est aussi utilisé pour la réalisation
de masque africain.

information sur les bambara

 

les bambara

 

Les Bamana sont l’un des groupes les plus étudiés de l’Afrique de l’Ouest. Ils se disent d’origine mande et ont constamment noué des liens étroits avec leurs voisins par mariages, échanges commerciaux, alliances politiques et religion. Le triangle du pays bamana divisé en deux parties par le fleuve Niger, comprend la majeure partie de l’ouest et du sud du Mali actuel. La savane sèche ne permet qu’une économie de subsistance et la terre produit difficilement du millet, du riz et des haricots.

refbam01.jpg refbam011.jpg

masque africain bambara

Des textes arabes du IXe siècle racontent l’histoire de villes comme Djenné et Tombouctou dont ils appellent les habitants des  » bambara « . Au début du XXe siècle, ils furent colonisés par les Français.

Au nombre d’un million neuf cent mille, les Bamana sont répartis en régions qui comprennent les villages placés sous l’autorité d’une famille dont le chef, fama, représentant du fondateur, jouit de pouvoirs considérables. Il joue également un rôle primordial dans les rituels agraires.

En 1940, des archéologues découvraient les traces de royaumes antérieurs et des figures en terre cuite que les tests de thermoluminescence ont permis de dater des environs de l’an mil. Ces terres cuites sont la preuve d’une longue tradition sculpturale ; les premières figures en bois dateraient du XIVe siècle.

Les Bamana croient en l’existence de forces spirituelles que mettent en action des individus capables de créer une atmosphère d’harmonie, de prospérité et de bien-être. Les Bamana ont une cosmologie très complexe. L’initiation se pratique au sein d’associations d’hommes plus ou moins présentes selon les villages : le n’tomo, le komo qui régit la vie communautaire, le nama, le kono qui règle les atteintes à la moralité, le korè et le tyi icara qui regroupe les jeunes agriculteurs. Ces sociétés dirigées par quelques anciens ont un caractère politique, économique, médical et exercent un contrôle social sur la communauté.

refbam04.jpg

Dans le sud du pays bamana, l’association dyo accueille les hommes et les femmes mais l’initiation est plus courte et moins dure pour ces dernières ; celle des hommes dure sept ans et aboutit à leur mort et à leur renaissance symbolique. Elle se termine par de grandes fêtes masquées auxquelles participent les nouveaux initiés qui vont de village en village. Les initiés sont divisés en groupes et les fils de forgerons dansent en présence de statues appelées nyeleni, figures féminines, aux épaules larges et plates, debout, posées sur une petite base circulaire. Leurs seins coniques se projettent en avant (K. Ezra, 1986). Dans les fêtes de dyo et le rituel du gwan lié à la fécondité, on exhibe des figures assises. Des statues de femmes avec un enfant sont apparues sur le marché autour des années 1950. Gardées toute l’année sur les autels, elles étaient nettoyées, huilées, décorées de vêtements et de perles et disposées par groupe de deux ou de cinq. De style naturaliste, elles sont de plus grande dimension que la majorité des sculptures bamana connues jusque-là. Les corps sont massifs, sculptés dans le rond, les épaules, larges, les traits du visage traités avec douceur et souci du détail. Du même style, on trouve des représentations de musiciens et de guerriers portant une lance. Ces statues illustrent les qualités que devront avoir les futurs initiés : beauté, savoir, pouvoir. Chaque figure est  » expliquée  » aux initiés et véhicule la force vitale qui contribue à la cohésion du village. (K. Ezra).Aux fêtes agraires de l’association tyi wara, les agriculteurs portent des coiffures en forme d’antilope représentant le personnage mythique qui leur a appris à cultiver la terre. Pour obtenir une récolte abondante, ils dansent au moment des plantations et des récoltes en imitant le pas de l’antilope. La corne serait le symbole de la poussée du millet.

L’association komo, dirigée par les forgerons, accueille tous les adolescents après leur circoncision. Elle possède un masque caractérisé par une grande bouche et des cornes d’antilope auxquels s’ajoutent des éléments divers comme des mâchoires d’animal. Le masque, porté seulement par les forgerons, danse devant les membres du komo. Son aspect inquiétant évoque la brousse et ses dangers et sa force est telle, dit-on, qu’il peut tuer un adversaire.

Chaque société a ses propres masques, ses cimiers de coiffure ou ses marionnettes. Ces masques apparaissent au moment des fêtes : à l’occasion d’un mariage, de l’inauguration d’un marché, ou sous un prétexte quelconque. Avec l’aide de la musique, de la poésie et de l’histoire racontée par les griots, ces fêtes constituent à la fois un divertissement et un rappel des valeurs sociales bamana. Danser lors d’une fête est, pour un jeune garçon, l’occasion de montrer son habileté personnelle et d’acquérir un certain prestige. Mais il devra, auparavant, prouver son adresse et obtenir des anciens l’autorisation de se produire en public qui peut lui être refusée ensuite, si sa première performance a été jugée médiocre.

Les Bamana sculptent de belles figures, moins naturalistes que leurs  » maternités « , des statuettes représentant des jumeaux, des serrures de portes. Honoré et gardé dans le sanctuaire du village ou à ses limites, le boli est un objet dont les composants magiques sont cachés au centre d’un amalgame d’argile, de bois, d’écorce, de racines, de cornes, de mâchoires ou de métaux précieux. Il peut avoir forme humaine ou prendre celle d’un hippopotame. Il n’est manipulé que par le chef ou un dignitaire religieux ; il est « nourri » de sang et de bière de mil versés dans un tube qui le traverse de part en part. (S. Brett-Smith).

Le système symbolique complexe des Bamana se reflète dans une production abondante, liée aux fonctions rituelles et de qualités esthétiques variables.

 

 

S. BRETT-SMITH,  » The Poisonous Child  » in RES, n° 6, 1983.
G. DIETERLEN, Essai sur la religion hambara, Paris, P.U.F., 1951.
K. EZRA, A Human Ideal in African Art : Bamana Figurative Sculpture, Washington, National Museum of African Art, 1986.
R. GOI.DWATER, Bambara Sculpture from the Western Sudan, New York, The Museum of Primitive Art, 1960.

 

 

 

www.art-sevensun.com

 

information sur les bambara dans art africain votesmo_0033FF

 

Symphony Kromatik |
ventdefeuprehistoire |
hedin adeline |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Maison Bleue à Dives sur...
| les bagues colorées de La P...
| CIRCUS MUNDI